Ablation de l’endomètre

Diffuser partout !


L’endomètre (couche interne (paroi) de l’utérus) est évacué chaque mois pendant les menstruations. Les anomalies de l’endomètre peuvent donner lieu à des saignements utérins excessivement abondants ou prolongés (ménorragie). L’ablation de l’endomètre – le retrait de l’endomètre – peut être un traitement efficace de cette affection. La guérison prendra probablement deux semaines ou plus et, comme toutes les interventions chirurgicales, elle comporte un certain risque de complications. L’ablation de l’endomètre peut être une alternative appropriée à l’hystérectomie pour certaines femmes afin de remédier aux saignements utérins abondants. Elle ne convient pas aux femmes qui ont des problèmes qui affectent la paroi de l’utérus, tels que des fibromes ou des tumeurs, et n’est généralement pas utilisée pour traiter l’endométriose.

La procédure

L’ablation de l’endomètre est généralement effectuée dans le cadre d’une procédure de séjour d’une journée. Elle est pratiquée dans un bloc opératoire sous anesthésie régionale ou générale. L’intervention peut être appelée résection de l’endomètre selon la technique utilisée.
Avant l’opération, des médicaments pour amincir l’endomètre (par exemple : danazol, agonistes de l’hormone de libération de la gonadotrophine) peuvent être prescrits pendant quelques semaines. Ces médicaments réduisent les saignements et amincissent l’endomètre afin de faciliter la procédure d’ablation.

Pendant l’intervention

Le chirurgien ouvre (dilate) le col de l’utérus et insère un hystéroscope à travers le col dans l’utérus. L’hystéroscope est un long tube fin muni d’une minuscule caméra à son extrémité qui permet au chirurgien de visualiser l’intérieur de l’utérus sur un écran de télévision. Le chirurgien remplit ensuite l’utérus de liquide ou d’air afin de décourager les saignements et de rendre la paroi de l’utérus plus visible. Un instrument chirurgical spécialement conçu est inséré dans l’utérus et est utilisé pour retirer ou détruire (ablation) l’endomètre. De nombreuses techniques peuvent être utilisées pour réaliser l’ablation, notamment la vaporisation laser, l’énergie des micro-ondes (ablation par micro-ondes), les ondes radioélectriques à haute énergie (ablation par radiofréquence), le courant électrique (électrocautérisation), la cryoblation par congélation) le fluide chauffé (ablation hydrothermale) ou le ballon chauffé (ablation par ballon thermique).

Récupération

Il peut y avoir un certain inconfort, similaire à la douleur des règles, qui peut être soulagé par la prise d’analgésiques tels que le paracétamol. Des saignements vaginaux sont à prévoir et peuvent durer 2 à 3 semaines après l’intervention. Il est important de ne pas utiliser de tampons pendant cette période. Il est également important d’éviter les rapports sexuels et les activités physiques intenses, comme le sport, pendant au moins deux semaines. Le chirurgien discutera de ces directives avant de quitter l’hôpital. Le chirurgien organisera un rendez-vous de suivi 2 à 3 semaines après l’intervention afin d’évaluer la guérison et l’efficacité du traitement.

Résultat attendu du traitement

L’objectif de l’ablation de l’endomètre est de réduire les saignements abondants à des niveaux normaux ou inférieurs à la normale. Quelle que soit la technique utilisée, l’ablation de l’endomètre réduit les saignements menstruels chez la majorité des femmes et les taux de satisfaction sont élevés. Une hystérectomie est souvent recommandée si l’ablation de l’endomètre n’est pas réussie, ce qui se produit chez environ 20 % des femmes qui subissent l’intervention. Chez certaines patientes, en particulier si elles risquent de subir des complications à la suite d’une hystérectomie, une nouvelle ablation peut être recommandée.
Il n’est pas possible de porter et de donner naissance à des enfants après l’intervention, mais l’ablation de l’endomètre n’est pas considérée comme une forme de contraception. La conception peut toujours avoir lieu, mais l’embryon ne pourrait pas s’implanter dans la muqueuse de l’endomètre de manière normale. Des complications telles qu’une fausse couche ou une grossesse extra-utérine peuvent survenir. Il convient d’en discuter avec le chirurgien avant l’intervention.

Complications et risques

Avant l’intervention, le chirurgien discutera des risques et des avantages de la procédure d’ablation de l’endomètre. Les complications et les risques sont notamment les suivants

  • Infection ou saignement
  • blessure à l’intestin ou à la vessie
  • Dommages à la paroi de l’utérus
  • Enlèvement incomplet de l’endomètre.

Contactez le chirurgien si l’une des situations suivantes se présente après l’intervention :

  • saignements vaginaux abondants
  • Fièvre élevée
  • Douleurs abdominales.

Solutions de remplacement

Parmi les alternatives à l’ablation de l’endomètre, on peut citer

  • Traitement médicamenteux (y compris l’hormonothérapie substitutive)
  • Hystérectomie
  • Choisir de ne pas avoir de traitement.

Pour plus d’informations sur ces alternatives, veuillez consulter votre médecin ou votre spécialiste.

Références:
https://emedicine.medscape.com/article/1618893-overview

Laisser un commentaire