Appendicite – symptômes, diagnostic, chirurgie, rétablissement

Diffuser partout !


L’appendicite est une inflammation de l’appendice, qui provoque des douleurs abdominales de plus en plus intenses et d’autres symptômes. Une intervention chirurgicale urgente est nécessaire pour éviter le risque de complications graves causées par la rupture de l’appendice.

L’appendice est un petit tube creux, semblable à un doigt, qui s’étend du début du gros intestin, dans la partie inférieure droite de l’abdomen. Il n’a aucune fonction utile connue. On ne sait pas toujours ce qui cause l’appendicite, mais l’obstruction de l’appendice, par exemple par les selles, est une cause possible. L’obstruction peut entraîner une infection bactérienne, ce qui provoque une inflammation et un gonflement de l’appendice.

L’appendicite est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes et, bien qu’elle puisse survenir à tout âge, elle se manifeste le plus souvent chez les enfants et les adolescents de 10 à 19 ans. Elle est rare chez les nourrissons. L’appendicite est moins fréquente chez les personnes qui consomment des aliments riches en fibres et en fourrage grossier, tels que les fruits et les légumes crus.

Symptômes

Le signe précoce le plus courant de l’appendicite est une douleur autour du bouton du ventre, au milieu de l’abdomen. La douleur devient progressivement plus intense et se déplace vers le côté inférieur droit de l’abdomen. La douleur peut s’aggraver avec le mouvement.
Autres symptômes pouvant être ressentis :

  • Perte d’appétit
  • Nausée
  • Vomissements
  • Constipation ou diarrhée
  • Fièvre de bas étage
  • Pain sur la pression de l’abdomen.

Diagnostic

En cas de suspicion d’appendicite, il est important de consulter rapidement un médecin afin de pouvoir établir un diagnostic précis et administrer un traitement approprié. Un diagnostic d’appendicite peut généralement être établi après une évaluation approfondie des signes et symptômes cliniques.

Dans certains cas, des tests peuvent être utilisés pour aider au diagnostic, notamment

  • Tests d’urine (pour exclure une infection urinaire)
  • Tests sanguins – une augmentation du nombre de globules blancs peut indiquer la présence d’une infection
  • Radiographie abdominale ou échographie
  • CT Scan

Parce que le traitement urgent est vital mais que l’appendicite peut parfois être difficile à diagnostiquer (notamment chez les jeunes enfants), environ 15 % de toutes les appendices chirurgicales retirées se révèlent être saines.

Complications de l’appendicite

L’appendicite est une affection potentiellement grave ; il est important d’enlever un appendice enflammé avant qu’il ne se rompe. Le délai entre l’apparition de la douleur et la rupture peut parfois n’être qu’une question d’heures, en particulier chez les jeunes enfants et les nourrissons.

Traitement

L’ablation chirurgicale de l’appendice (appendicectomie) est le traitement de choix pour l’appendicite. Les antibiotiques seuls sont rarement utilisés comme remède.

Appendicectomie ouverte
La technique chirurgicale traditionnelle pour enlever un appendice enflammé consiste à faire une incision dans le côté inférieur droit de l’abdomen. Les couches musculaires sont séparées et l’appendice est localisé et enlevé. Les couches musculaires et la peau sont ensuite recousues ensemble à l’aide de points de suture dissolvables.

Appendicectomie par laparoscopie
Cette technique chirurgicale « en trou de serrure » consiste à faire trois petites incisions dans l’abdomen, et à insérer un laparoscope (un tube fin et étroit avec une petite caméra à son extrémité) par une incision et des instruments chirurgicaux par les autres incisions.
Le laparoscope permet au chirurgien de voir l’intérieur de la cavité abdominale sur un écran de télévision. La cavité abdominale est gonflée avec du gaz carbonique pour permettre au chirurgien de voir clairement la zone. Le chirurgien utilise le laparoscope pour localiser l’appendice et les instruments chirurgicaux pour le retirer.

appendicite
Les petites incisions dans l’abdomen sont fermées à l’aide de points de suture ou de petites bandes de papier (steristrips) et sont recouvertes de pansements stériles et imperméables. Les antibiotiques sont généralement administrés avant et/ou pendant l’opération et peuvent également être administrés après l’opération. Les antibiotiques peuvent être administrés par voie orale sous forme de liquide ou de comprimés, ou par voie intraveineuse au moyen d’un goutte-à-goutte dans la main ou le bras (surtout si l’appendice s’est rompu ou si une péritonite s’est développée).

Récupération

Le temps de récupération après l’opération varie en fonction de la gravité de l’appendicite et de la technique chirurgicale utilisée. L’appendicectomie laparoscopique a tendance à avoir un temps de récupération plus rapide. Des fluides seront administrés par voie intraveineuse jusqu’à ce que l’intestin fonctionne efficacement. La prise orale de liquide et de nourriture commence progressivement et augmente selon la tolérance et/ou les recommandations du chirurgien.
La plupart des personnes peuvent être renvoyées chez elles 1 à 4 jours après l’ablation de leur appendice, mais un séjour hospitalier plus long peut être nécessaire si l’appendice s’est rompu ou si une péritonite s’est développée. Avant de quitter l’hôpital, le chirurgien donnera des directives claires sur le soin des plaies et le suivi, sur les activités qui peuvent être entreprises et sur le moment où l’on peut s’attendre à un retour à l’école ou au travail.

Références:
http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/appendicitis/basics/definition/CON-20023582

Laisser un commentaire