Arrêt de travail en France à cause de coronavirus

Diffuser partout !


Comme de plus en plus de régions de France sont déclarées zones « à risque » avec un nombre élevé de cas de coronavirus, les écoles de plusieurs régions du pays doivent fermé. Nous examinons ce que cela signifie pour les parents et l’économie en général.
Au début, toutes les écoles de France ne sont pas fermées, et le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a déclaré qu’il n’avait « jamais été envisagé » que toutes les écoles du pays ferment, car il serait « contre-productif » de « paralyser une grande partie du pays ».

Mais dans les zones les plus touchées, dont les départements de l’Oise et du Haut-Rhin ainsi que certaines parties de la Bretagne et de l’île de Corse, toutes les écoles, collèges et crèches ont été fermés pour une durée de 14 jours. Les interdictions touchaient environ 40 000 élèves au total.

Vous pouvez suivre l’évolution de la situation du Monde entier ici.

Il existe également dans toute la France des écoles individuelles qui ont été fermées ou partiellement fermées suite à un diagnostic de coronavirus chez un élève ou un enseignant.

Jeudi, il a été annoncé qu’un des campus de la célèbre université parisienne de la Sorbonne fermait ses portes après qu’un membre du personnel ait été testé positif pour le virus.

Maintenant, tous les établissements scolaires doivent fermer jusqu’à un nouvel ordre.

Qu’est-ce que cela signifie si vous êtes parent et que vous ne pouvez soudainement plus aller travailler parce que vous devez vous occuper de vos enfants ?

Pour certaines personnes, le travail à domicile est une option.

Le gouvernement français a indiqué que le télétravailler, ou travail à distance, est un bon équilibre entre le maintien de la distance sociale et le maintien d’un fonctionnement aussi normal que possible du pays.

Lors de l’épidémie de coronavirus, les patrons ont été invités à traiter avec bienveillance les demandes de travail à domicile, tant pour les personnes qui s’isolent pour des raisons de santé que pour celles dont les enfants ne peuvent pas aller à l’école.

Mais tous les travaux ne peuvent pas être effectués à distance, et si vous ne pouvez pas travailler à domicile et ne pouvez pas organiser la garde de vos enfants, vous avez droit à un congé de maladie payé.

Le 20 février, le gouvernement français a adopté un décret spécial stipulant que toute personne qui s’est isolée sur avis médical ou dont les enfants n’ont pas pu aller à l’école en raison d’un coronavirus a droit à 20 jours de congé de maladie payé.

Le gouvernement espère qu’en précisant cela dès le départ, les personnes qui ont besoin de s’isoler le feront, plutôt que de s’inquiéter de la perte de salaire.

Bien sûr, les personnes qui entrent fréquemment dans la brèche lors d’une crise de garde d’enfants sont les grands-parents, mais comme le coronavirus touche de manière disproportionnée les personnes âgées et les malades, de nombreux parents peuvent décider de ne pas prendre cette option.

Jusqu’à présent, la majorité des décès sont survenus chez des personnes âgées de 75 ans ou plus souffrant d’une grave maladie sous-jacente, de sorte que les grands-parents frêles ou malades ne sont peut-être pas les meilleurs gardiens d’enfants dans cette situation.

La préoccupation des personnes âgées est telle que les visites dans les maisons de retraite Ehpad du pays ont été interdites pendant l’épidémie.

Et les parents ne sont pas les seuls à être potentiellement touchés par cette interdiction.

Si une grande partie de la population active doit rester à la maison pour s’occuper des enfants, cela aura un effet d’entraînement sur le reste de l’économie.

Il est encore trop tôt pour disposer de beaucoup de données à ce sujet, mais si vous vous trouvez dans une zone de concentration, ne soyez pas surpris si certains magasins et restaurants, en particulier les petits restaurants familiaux, doivent fermer ou réduire leurs heures d’ouverture.

À plus grande échelle, de nombreuses entreprises et services publics procèdent déjà à des évaluations d’impact.

Les écoles de la région parisienne ne sont pas fermées, mais l’opérateur de transport urbain RATP a déjà mis au point un plan d’urgence sur les services réduits qu’il pourra gérer si les écoles ferment et qu’une partie importante de leurs employés doivent rester à la maison, car conduire un métro est un exemple certain d’un travail où il n’est pas approprié de travailler à domicile.


Mise à jour : 13 février 2020

Francette Popineau, porte-parole du plus grand syndicat d’enseignants du pays, la FSU-Snuipp, a déclaré vendredi qu’elle se réjouissait de l’annonce faite par le président Emmanuel Macron que toutes les écoles fermeraient « jusqu’à nouvel ordre » le lundi 16 mars.

« C’est la bonne réponse », a-t-elle déclaré. « Nous savons que d’autres pays qui ont fermé leurs écoles ont réussi à endiguer la propagation de l’épidémie, nous soutenons donc cette décision ».

On ne sait toujours pas combien de temps les écoles françaises resteront fermées, le ministre ayant suggéré « au moins deux semaines » ou jusqu’aux vacances de printemps qui commencent par étapes au début du mois d’avril.

Les vacances de printemps en France ayant des durées différentes selon les régions du pays, les écoles pourraient rester fermées jusqu’au 18 avril dans certaines régions du pays.

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré vendredi qu’il s’attendait à ce que les examens se déroulent en été.

Les parents qui travaillent, et qui devront désormais s’occuper de leurs enfants à la maison, restent confus quant à leurs droits.

Mais la ministre française du travail, Muriel Penicaud, a déclaré que tous les parents ayant des enfants de moins de 16 ans en crèche ou à l’école et qui ne peuvent pas travailler auront droit à des indemnités de maladie.

Elle a rappelé aux parents qu’il n’était pas nécessaire d’aller chez le médecin pour obtenir un arrêt maladie, mais que celui-ci serait déclaré par l’employeur.

Elle a également déclaré que l’indemnité de maladie commencerait immédiatement, plutôt qu’après trois jours, ce qui est la norme pour les travailleurs du secteur privé.

Cependant, les parents français sont maintenant confrontés à la question de savoir quoi faire avec leurs enfants au cours des prochaines semaines, en particulier ceux qui devront continuer à travailler à domicile en même temps.

Laisser un commentaire