Hernie discale – symptômes, traitement, chirurgie

Diffuser partout !


Une hernie discale est une affection courante de la colonne vertébrale qui provoque des douleurs dorsales et d’autres symptômes. Elle survient lorsque des substances gélatineuses se détachent d’un disque vertébral, exerçant une pression sur les nerfs voisins.
Cette affection est souvent appelée hernie discale et parfois prolapsus discal. Le traitement comprendra probablement un repos initial et une rééducation qui résoudra la majorité des hernies discales. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire dans certains cas.

Informations générales

Entre les os (vertèbres) de votre colonne vertébrale se trouvent des disques composés d’une enveloppe extérieure dure (l’anneau) avec un centre en forme de gel (le noyau). Le gel dans les disques permet au dos de fléchir et de se plier, et agit comme un amortisseur entre les vertèbres. Une hernie discale se produit lorsque l’anneau du disque se déchire et que le contenu du disque est poussé vers l’extérieur par cette déchirure. Le matériau bombé du disque peut appuyer sur les nerfs voisins, provoquant une douleur et affectant la fonction. Une hernie discale est plus susceptible de se produire dans le bas du dos (ou la colonne lombaire).
Avec l’âge, les disques deviennent moins souples et commencent à durcir, ce qui les rend plus vulnérables aux déchirures. Une hernie discale peut être causée par une seule tension ou blessure excessive. Cependant, comme la dégénérescence des disques progresse avec l’âge, certaines personnes peuvent souffrir d’une hernie discale à la suite d’efforts ou de torsions plus mineurs.
Les facteurs qui peuvent augmenter la probabilité d’une hernie discale sont les suivants

  • Vieillissement
  • Surcharge pondérale (créant une pression accrue sur la colonne vertébrale)
  • Fumer (qui peut contribuer à la dégénérescence des disques)
  • Mise en charge incorrecte (utiliser le dos plutôt que les jambes pour soulever de gros objets lourds)
  • Activité intense et répétitive (de nombreuses professions nécessitent de soulever et de tourner constamment)
  • Mode de vie sédentaire (qui peut entraîner un affaiblissement des muscles qui soutiennent la colonne vertébrale).

L’âge le plus courant pour développer une hernie discale se situe entre 30 et 50 ans. Les hommes sont presque deux fois plus souvent touchés que les femmes.
Dans la majorité des cas, une hernie discale peut être traitée de manière non chirurgicale. La chirurgie peut être recommandée dans les cas graves qui n’ont pas répondu à un traitement non chirurgical.

Signes et symptômes

Certaines personnes peuvent avoir une hernie discale sans ressentir aucun symptôme. D’autres présentent des symptômes graves et débilitants. Le type de symptômes ressentis peut être influencé par l’emplacement de la hernie discale. Le symptôme le plus courant d’une hernie discale est la sciatique. Elle se caractérise par une douleur aiguë, souvent vive, qui s’étend des fesses jusqu’à l’arrière d’une jambe, et est causée par la pression exercée sur le nerf sciatique. Les autres symptômes qui peuvent être ressentis à la suite d’une hernie discale sont les suivants

  • Maladie dorsale légère
  • Douleur à la jambe ou au bras
  • Sensations anormales telles que picotements, engourdissement ou picotements dans un bras, une jambe ou une fesse
  • Brûlures aux épaules, au cou, au bras ou au centre du dos
  • Faiblesse musculaire.

Si des problèmes de fonctionnement des intestins ou de la vessie sont constatés, cela peut être le signe du syndrome équin de cauda – une complication rare mais grave d’une hernie discale. Il faut immédiatement consulter un médecin si l’on soupçonne une telle complication.

Diagnostic

Afin de poser un diagnostic précis, le médecin devra procéder à une évaluation médicale approfondie comprenant un historique médical et un examen physique. Une orientation vers un spécialiste orthopédique pour une évaluation et un traitement plus approfondis peut être recommandée. Les tests couramment effectués pour confirmer le diagnostic d’une hernie discale comprennent l’IRM ou la tomodensitométrie, et les radiographies.
Si la douleur persiste, des études de la conduction nerveuse, qui mesurent l’influx nerveux vers les muscles, peuvent être recommandées.

Traitement non chirurgical

Le traitement non chirurgical consiste en une combinaison de repos initial, de médicaments antidouleur et de physiothérapie.
Repos et activité
Avec l’apparition initiale de la douleur, le repos au lit n’est généralement pas recommandé pendant plus de deux jours. Des périodes de repos plus longues ne sont pas efficaces pour accélérer la récupération et peuvent même la prolonger. Il est préférable de poursuivre une activité douce autant que possible tout en évitant les positions ou les mouvements douloureux.
Médicaments
Les médicaments couramment prescrits pour soulager la douleur associée à une hernie discale comprennent le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Des médicaments relaxants pour les muscles peuvent également être prescrits. Dans certains cas, des corticostéroïdes peuvent être recommandés. Ils peuvent être administrés sous forme de comprimés ou d’injection directement dans la zone affectée. En cas de douleur intense, lorsque le traitement initial a échoué, un médicament antidouleur peut être administré sous forme d’injection épidurale – où il est injecté dans l’espace autour de la moelle épinière.
Physiothérapie
Une combinaison de traitements de physiothérapie et d’exercices spécifiques sera utilisée pour maintenir le mouvement et renforcer les muscles du dos.
Traitements alternatifs
Pour certaines personnes, le recours à des traitements alternatifs tels que le massage, l’acupuncture, la chiropractie et l’ostéopathie s’avère efficace pour traiter la douleur causée par une hernie discale.

Traitement chirurgical

Si une intervention chirurgicale est envisagée, il est important de discuter avec le médecin des avantages et des inconvénients de l’opération ainsi que des risques qu’elle comporte. Le traitement chirurgical d’une hernie discale peut comprendre :
Discectomie
Cette chirurgie consiste à enlever tout ou partie du disque endommagé afin de soulager la pression sur les nerfs rachidiens. Une discectomie peut être effectuée en tant que chirurgie « ouverte » (discectomie ouverte) ou « chirurgie mini-invasive » (microdiscetomie).
Laminectomie
Cette chirurgie consiste à enlever des parties des vertèbres, appelées lamelles, afin de faire plus de place aux nerfs rachidiens, de soulager la pression exercée sur eux et de réduire la douleur.
Fusion vertébrale
Cette chirurgie consiste à enlever le disque puis à fusionner les différentes vertèbres entre elles pour réduire les mouvements. La fusion vertébrale stabilise la colonne vertébrale et soulage la pression sur les nerfs rachidiens.

Prévention

Les changements de mode de vie suivants peuvent aider à prévenir une hernie discale :

  • Faire de l’exercice régulièrement, en particulier des exercices qui renforcent les muscles du tronc pour aider à soutenir la colonne vertébrale
  • Maintenir une bonne posture, ce qui permet de réduire la pression sur la colonne vertébrale et les disques
  • Lever correctement les objets lourds, c’est-à-dire utiliser ses jambes (pas son dos) et ne pas se tordre en soulevant
  • Maintenir un poids sain, car le surpoids exerce une pression accrue sur la colonne vertébrale et les disques.

Références:
http://orthoinfo.aaos.org/topic.cfm?topic=a00534

Laisser un commentaire