Sciatique – symptômes, soulagement de la douleur, traitement

Diffuser partout !


La sciatique est une douleur causée par des problèmes au niveau du nerf sciatique, qui part du bas du dos, descend le long de chaque jambe jusqu’aux pieds.
La sciatique peut survenir chez des personnes de 30 à 40 ans à la suite d’une activité physique intense, comme le sport ou le levage de charges lourdes, ou chez des personnes âgées en raison du vieillissement et de la dégénérescence de la colonne vertébrale. On estime que jusqu’à 40 % des êtres humains seront atteints de sciatique à un moment donné de leur vie.

Causes

Le nerf sciatique est le nerf le plus grand et le plus long du corps. Il prend naissance dans la partie inférieure de la colonne vertébrale, se ramifie dans le bassin, puis passe par les fesses, à l’arrière de chaque jambe.

La douleur sciatique survient lorsqu’une pression est exercée sur le nerf sciatique ou qu’il est endommagé. La cause la plus fréquente est une hernie discale (également appelée hernie discale ou prolapsus discal). Cela se produit lorsqu’un des disques souples remplis de gel entre les vertèbres de la colonne vertébrale se gonfle ou se rompt, comprimant et/ou irritant le nerf sciatique.

Les spasmes musculaires peuvent également provoquer une sciatique en comprimant le nerf sciatique lorsqu’il se déplace dans les muscles. Les causes moins fréquentes de la sciatique sont l’infection, les blessures ou fractures pelviennes et les tumeurs.

Chez les personnes âgées, la sciatique peut résulter d’affections causées par une dégénérescence de la colonne vertébrale, comme la sténose vertébrale. C’est là que les voies par lesquelles le nerf sciatique circule se rétrécissent, provoquant une compression et/ou une irritation du nerf. Les excroissances osseuses liées à l’âge (éperons osseux) sur les vertèbres peuvent également comprimer le nerf sciatique.

Bien que toute blessure ou processus qui provoque une compression du nerf sciatique puisse provoquer une douleur sciatique, dans de nombreux cas, il est possible qu’aucune cause spécifique ne soit identifiée pour la douleur sciatique.

Parmi les facteurs qui augmentent la probabilité de développer une sciatique, on peut citer

  • Age avancé
  • Grossesse
  • Surcharge pondérale
  • Fumer
  • Emplois qui impliquent de se tordre le dos ou de porter de lourdes charges
  • Séjour de longue durée.

Signes et symptômes

La douleur causée par la sciatique peut aller de légère à très sévère. Elle peut survenir soudainement ou se manifester progressivement. La douleur sciatique est généralement décrite comme une douleur de type crampe qui peut être brûlante ou de nature aiguë. Elle peut être associée à des sensations telles que des picotements, des fourmillements, des engourdissements et une faiblesse.

La douleur sciatique est généralement ressentie dans le bas du dos et la hanche et irradie vers l’arrière d’une jambe. La caractéristique qui la distingue des autres types de douleurs dorsales est que la douleur se déplace sous le genou. La douleur peut être aggravée par des actions spécifiques, telles qu’éternuer, tousser, soulever ou s’asseoir.

La douleur et les symptômes sont généralement plus intenses dans les premiers stades de l’affection, lorsque la compression et l’inflammation du nerf sciatique sont à leur maximum. Il est fréquent que la douleur diminue progressivement jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement, généralement en quatre à huit semaines.

Dans de rares cas, la compression du nerf sciatique peut être si sévère qu’il y a une faiblesse progressive dans les jambes et/ou une perte de la fonction intestinale et vésicale. Si ces symptômes se manifestent, il convient de consulter immédiatement un médecin car ils peuvent être le signe d’une atteinte nerveuse grave.

Diagnostic

Pour établir un diagnostic, un médecin s’informera de la nature et de la durée des symptômes, ainsi que de l’action ou de l’événement ayant entraîné l’apparition de la douleur. Il évaluera la fonction neurologique en vérifiant la force, la sensation et les réflexes dans les jambes. En cas de perte de contrôle des intestins ou de la vessie, le médecin peut procéder à un examen rectal pour vérifier la perte de sensation et de tonus musculaire.

Si la douleur sciatique persiste pendant plusieurs semaines, des radiographies peuvent être prises pour évaluer toute modification des os de la colonne vertébrale et du bassin et pour exclure d’autres causes de la douleur, telles que des tumeurs et une infection. Un scanner (tomographie assistée par ordinateur) ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) peuvent être recommandés dans certains cas afin d’évaluer plus en détail les nerfs, les disques et la colonne vertébrale.

L’électromyographie (EMG) qui peut être utilisée pour tester la compression des nerfs, comme celle causée par une hernie discale ou une sténose vertébrale.

Soulagement de la douleur et traitement

L’objectif premier du traitement initial est le soulagement de la douleur. Les options de traitement et de soulagement de la sciatique sont les suivantes
Activité modérée
Le repos au lit était traditionnellement recommandé dans le traitement de la sciatique, mais ce n’est plus le cas. Des recherches ont indiqué que l’alitement ne tend pas à accélérer la guérison et peut même l’entraver. Il est maintenant recommandé d’éviter toute activité physique intense, mais de maintenir une activité modérée. On pense que le maintien de l’activité aide à la récupération générale en aidant à réduire l’inflammation.
Médicaments
Les médicaments antidouleur tels que le paracétamol et l’ipuprofène sont couramment utilisés pour traiter la douleur sciatique.
Dans les cas où l’on pense que des spasmes musculaires en sont la cause, des médicaments relaxants pour les muscles peuvent être recommandés. Lorsque la douleur est intense, l’utilisation d’opioïdes (par exemple : péthidine, morphine) peut être nécessaire. D’autres médicaments peuvent être utilisés, comme des antidépresseurs à faible dose pour réduire la stimulation des nerfs, et des injections de cortisone près de la colonne vertébrale pour réduire la douleur et l’inflammation.
Physiothérapie et physiothérapie
La manipulation et des exercices spécifiques peuvent être utiles dans le traitement de la maladie. Une fois que la douleur s’est améliorée, un physiothérapeute peut concevoir un programme de réadaptation pour prévenir de futures blessures.

Soins à domicile et traitements alternatifs

L’application de compresses froides ou chaudes sur la zone douloureuse peut aider à soulager la douleur, tout comme des exercices d’étirement pour le bas du dos. Certaines personnes peuvent trouver un soulagement de leurs symptômes par l’ostéopathie, la chiropractie, le massage ou l’acupuncture.

Chirurgie

Alors que la plupart des cas de sciatique se résolvent en 12 semaines, il peut être nécessaire d’envisager une chirurgie dans les cas graves et prolongés où le traitement non chirurgical a échoué ou lorsqu’un soulagement rapide de la douleur et une amélioration de la mobilité sont nécessaires. La chirurgie vise à soulager la pression exercée sur le nerf sciatique. Cela peut impliquer l’ablation de matériel discal anormal (discectomie) ou d’éperons osseux. Toutes les autres formes de traitement doivent être épuisées avant d’envisager une intervention chirurgicale.

Prévention

Bien que les douleurs dorsales dues à la sciatique, et à d’autres causes, soient courantes, il existe un certain nombre de mesures qui peuvent aider à prévenir leur apparition ou leur réapparition :

  • Maintenir une posture correcte en position debout, en marchant et assise
  • Faire des exercices qui maintiennent la forme, la force et la souplesse des muscles abdominaux et spinaux
  • Pratiquer des techniques de levage sûres. Lorsque vous soulevez un objet, pliez les genoux, gardez le dos droit et tenez l’objet près de votre corps. Ce faisant, la tension est prise par les hanches et les jambes, plutôt que par le bas du dos
  • Assurez-vous que votre dos est bien soutenu lorsque vous êtes assis. Utilisez des chaises qui offrent un bon soutien du dos et qui sont conçues pour offrir une bonne posture assise. Un rouleau de bois ou un coussin profilé peut aider à soutenir le bas du dos
  • Arrêter de fumer
  • Maintenir un poids corporel sain.

Références:
https://medlineplus.gov/ency/article/000686.htm.
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/sciatica/symptoms-causes/syc-20377435.

Laisser un commentaire