Glaucome – causes, symptômes, traitement

Diffuser partout !


Le glaucome est une maladie de l’œil dans laquelle la détérioration progressive du nerf optique entraîne une perte de vision. Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour minimiser ou prévenir la perte de vision.
Bien que tout le monde puisse développer un glaucome, le risque augmente avec l’âge. Le glaucome est la principale cause de cécité en Nouvelle-Zélande ; environ 2% des Néo-Zélandais de plus de 40 ans sont atteints de glaucome, tandis que plus de 10% des personnes de 80 ans ou plus en sont atteintes.

Informations générales

Le glaucome est un groupe d’affections oculaires apparentées qui provoquent des lésions du nerf optique. Situé à l’arrière de l’œil, le délicat nerf optique transmet les impulsions visuelles de l’œil au cerveau. Une blessure ou une lésion du nerf optique peut entraîner une perte de la vision, voire une cécité complète. La perte de vision est généralement progressive et peut ne pas être remarquée immédiatement car elle affecte d’abord la vision périphérique ou latérale.

La perte de vision due au glaucome étant permanente, il est essentiel de la détecter et de la traiter le plus tôt possible. S’il n’est pas traité, le glaucome entraînera une perte progressive de la vision, normalement à ces stades :

  • Taches aveugles dans votre vision périphérique
  • Perte de la vision périphérique (vision en tunnel)
  • Cécité complète.

Le glaucome diffère de la dégénérescence maculaire, qui se caractérise par une perte progressive de la vision centrale (droit devant), et de la cataracte, dans laquelle la perte de vision résulte de l’opacification du cristallin.

Facteurs de risque

Comme certaines formes de glaucome peuvent détruire la vision sans signes ou symptômes évidents, il est important de connaître les facteurs qui augmentent le risque de développer un glaucome :

  • Pression intra-oculaire supérieure à la normale, qui ne peut être détectée qu’à l’examen par un ophtalmologue (médecin des yeux) ou un optométriste
  • Age – en particulier les personnes âgées de plus de 60 ans
  • Histoire ethnique – les personnes d’origine africaine et asiatique sont particulièrement sensibles à certains types de glaucome
  • Antécédents familiaux de glaucome
  • Maladies médicales – diabète, maladies cardiaques, hypertension ou hypothyroïdie
  • Autres conditions – myopie extrême (myopie) ou hypermétropie (hypermétropie), blessures oculaires ou certains types de chirurgie oculaire, migraines
  • L’utilisation à long terme des corticostéroïdes – en particulier les gouttes pour les yeux.

Causes

Une pression anormalement élevée dans l’œil (pression intraoculaire) est généralement, mais pas toujours, associée à une lésion du nerf optique. La pression à l’intérieur de l’œil augmente lorsque le système de drainage des fluides de l’œil ne fonctionne pas correctement. Le glaucome peut se développer lentement (glaucome chronique) ou brusquement (glaucome aigu) :

  • Glaucome chronique – l’obstruction des canaux de drainage de l’œil se produit progressivement. C’est la forme la plus courante et elle est indolore
  • Glaucome aigu – le blocage des canaux de drainage de l’œil se produit soudainement. Il est douloureux et peut entraîner une perte de vision permanente s’il n’est pas traité immédiatement.

Il existe différents types de glaucome, avec une série de caractéristiques et de causes. En voici quelques-unes :

  • Glaucome primaire à angle ouvert – un blocage partiel du système de drainage de l’œil entraîne une évacuation trop lente du liquide, ce qui se traduit par une augmentation progressive de la pression dans l’œil
  • Glaucome à angle fermé – se produit lorsque l’iris se gonfle et bloque le système de drainage, entraînant un drainage inadéquat des fluides et une augmentation de la pression intraoculaire
  • Glaucome à tension normale – le nerf optique est endommagé même si la pression à l’intérieur de l’œil reste normale. La raison n’est pas claire mais pourrait être due à un manque de flux sanguin vers le nerf optique
  • Glaucome du développement – apparaît chez les nourrissons et les enfants et est généralement sans symptômes
  • Glaucome pigmentaire – les granules de pigment dans l’œil s’accumulent et bloquent les canaux de drainage.

Le glaucome a tendance à se propager dans les familles. Des études récentes ont mis en évidence un certain nombre de variations génétiques dans l’ADN humain qui contribuent chacune à une infime partie de la pression intraoculaire et qui pourraient prédire avec une précision de 75% si une personne peut développer un glaucome.

Signes et symptômes

Les deux types de glaucome les plus courants présentent des symptômes différents.
Le glaucome primaire à angle ouvert :

  • La vision périphérique, généralement dans les deux yeux, est perdue progressivement (caractérisée par le développement de taches aveugles inégales)
  • Les étapes avancées sont caractérisées par une vision étroite.

Glaucome aigu à angle fermé :

  • Douleur aux yeux, qui peut s’accompagner de nausées et de vomissements
  • Développement soudain de perturbations visuelles
  • Vision brouillée
  • Les halos (c’est-à-dire les couronnes ou les auras) se voient autour des lumières
  • Rougeur de l’œil
  • Graves maux de tête.

Le glaucome primaire à angle ouvert donne peu de signes avant-coureurs jusqu’à ce que des dommages permanents se soient déjà produits. Des examens réguliers de la vue sont importants pour détecter le glaucome suffisamment tôt afin de le traiter avec succès et de prévenir toute nouvelle progression.

Diagnostic

En plus d’examiner vos antécédents médicaux, votre ophtalmologue ou votre optométriste effectuera les tests suivants pour diagnostiquer le glaucome :

  • Mesure de la pression intraoculaire – la tonométrie est une procédure simple et indolore qui mesure la pression intraoculaire
  • Test de lésion du nerf optique – des instruments qui regardent à l’arrière de l’œil sont utilisés pour vérifier la présence de lésions du nerf optique
  • Test de champ visuel – pour vérifier si le champ visuel d’une personne (en particulier la vision périphérique) a été affecté par le glaucome
  • Mesure de l’épaisseur de la cornée – ce test, appelé pachymétrie, détermine l’épaisseur de la cornée, ce qui peut aider à diagnostiquer un glaucome.

Traitement

Le traitement du glaucome ne restaure pas la vision perdue, il ne fait qu’empêcher une nouvelle perte de vision. L’objectif du traitement est donc d’abaisser la pression intraoculaire, soit en augmentant le drainage du liquide de l’œil, soit en diminuant la quantité de liquide produite dans l’œil.
Dans le cas d’un glaucome aigu à angle fermé, un traitement urgent (généralement à la fois des médicaments et une intervention chirurgicale) est nécessaire.
Médicaments
Le traitement commence généralement par des gouttes oculaires médicamenteuses. Les gouttes oculaires couramment prescrites comprennent les prostaglandines, les bêta-bloquants, les agonistes alpha-adrénergiques et les agents cholinergiques (miotiques). Les gouttes oculaires médicamenteuses doivent être utilisées exactement comme prescrit, sinon leur utilisation pourrait aggraver les lésions du nerf optique. Si les gouttes oculaires ne permettent pas à elles seules d’abaisser la pression intraoculaire au niveau souhaité, un médicament oral, généralement un inhibiteur de l’anhydrase carbonique, peut vous être prescrit pour réduire votre pression oculaire.
Chirurgie
Le traitement du glaucome peut nécessiter une intervention chirurgicale si les médicaments ne sont pas efficaces ou ne sont pas bien tolérés. Les opérations chirurgicales pour traiter le glaucome comprennent :

  • Chirurgie laser – une procédure appelée trabéculoplastie au laser est utilisée pour débloquer les canaux de drainage de l’œil
  • Chirurgie de filtrage – une procédure appelée trabéculectomie est utilisée pour créer une ouverture dans le système de drainage qui contourne les canaux de drainage bloqués
  • Implants de drainage – dans cette procédure, un petit tube est inséré dans l’œil pour augmenter le drainage des fluides
  • Chirurgie mini-invasive du glaucome (MIGS) – un minuscule tube est placé dans la partie de drainage de l’œil pour créer une ouverture permanente permettant au liquide de s’écouler hors de l’œil.

Médicaments pour le mode de vie
Les changements de mode de vie suivants peuvent vous aider si vous avez une pression intraoculaire élevée ou un glaucome :

  • Manger sainement – diverses vitamines (dont A, E et C) et nutriments peuvent contribuer à la santé des yeux
  • Faire de l’exercice en toute sécurité – un exercice régulier peut réduire la pression oculaire intraoculaire et aider à gérer les facteurs de risque tels que le diabète et l’hypertension
  • Limiter la consommation de caféine – des niveaux élevés de caféine peuvent augmenter la pression intraoculaire
  • Sauvez fréquemment des liquides – boire rapidement de grandes quantités d’eau peut provoquer une augmentation temporaire de la pression oculaire
  • Relaxation – le stress peut déclencher un glaucome à angle fermé, alors trouvez des moyens sains de vous détendre
  • Dormez avec la tête légèrement surélevée – cela peut réduire la pression intraoculaire pendant le sommeil.

Prévention

La perte de la vision avec le glaucome peut être si progressive qu’elle n’est pas remarquée avant qu’une grande partie de la vision périphérique ne soit perdue. C’est pourquoi il est recommandé aux personnes âgées de plus de 40 ans de se soumettre régulièrement à un examen de la vue. Étant donné que de graves blessures oculaires peuvent entraîner un glaucome, il convient de porter une protection oculaire lors de l’utilisation d’outils électriques ou de la pratique de sports tels que le squash, où les balles frappant le globe oculaire constituent un risque connu.

Références:
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/glaucoma/symptoms-causes/syc-20372839
https://www.health.govt.nz/your-health/conditions-and-treatments/diseases-and-illnesses/eye-and-vision-problems/glaucoma

Laisser un commentaire