Maladie de Raynaud

Diffuser partout !


La maladie de Raynaud est une affection qui affecte la circulation du sang dans les doigts et les orteils, généralement lorsqu’ils sont exposés au froid, à des changements de température soudains ou à un stress émotionnel. Les symptômes comprennent des doigts et des orteils qui prennent une couleur blanche ou bleue caractéristique et s’engourdissent. Lorsqu’ils sont chauffés, ils deviennent rouges et des pulsations douloureuses remplacent l’engourdissement.

On estime que la maladie de Raynaud (également appelée syndrome de Raynaud ou phénomène de Raynaud) touche jusqu’à 9 % des êtres humains.

La maladie est causée par de petits vaisseaux sanguins dans les zones touchées, qui se resserrent et réduisent la circulation sanguine. Le syndrome de Raynaud touche presque exclusivement les doigts et les orteils, mais dans de rares cas, le bout du nez ou le lobe des oreilles peuvent être touchés.

Il s’agit d’une affection progressive, c’est-à-dire qu’elle a tendance à s’aggraver. Au début, elle peut n’affecter que le bout des doigts ou des orteils, mais avec le temps, elle peut affecter des doigts et des orteils entiers. Le rythme de progression varie considérablement d’un individu à l’autre.

Types de maladie de Raynaud

Il existe deux types de maladie de Raynaud : la maladie primaire et la maladie secondaire :

Maladie de Raynaud primaire

Dans ces cas, la cause de l’affection est inconnue. Toutefois, comme elle est héréditaire, on soupçonne une cause génétique. La maladie de Raynaud primaire est la forme la plus courante et touche davantage les femmes que les hommes. Elle débute généralement à l’adolescence ou dans la vingtaine.

La maladie de Raynaud primaire est généralement bénigne et entraîne peu de complications. Dans de rares cas, la maladie progresse rapidement.

Maladie de Raynaud secondaire

La maladie de Raynaud secondaire est ainsi appelée parce qu’elle survient à la suite d’une autre affection ou d’un autre facteur, comme par exemple :

  • Maladies qui affectent la peau et les articulations, par exemple : sclérodermie, arthrite rhumatoïde ou lupus érythémateux disséminé (LED)
  • Médicaments qui rétrécissent les vaisseaux sanguins, par exemple : bêta-bloquants, décongestionnants et certains médicaments de chimiothérapie
  • Déséquilibres hormonaux, par exemple : hypothyroïdie
  • Blessure par exemple : morsure de gel
  • Exposition professionnelle à des vibrations constantes (ex : scies à chaîne) ou à des mouvements répétitifs (ex : dactylographie).

La maladie de Raynaud secondaire peut se développer à tout âge.

Signes et symptômes

La maladie de Raynaud se présente sous forme d' »épisodes », c’est-à-dire que les symptômes sont présents pendant un certain temps, puis disparaissent. La plupart des épisodes surviennent en réponse à une exposition au froid ou à un stress émotionnel. Un épisode a tendance à survenir très rapidement et peut durer quelques minutes ou quelques heures. Les symptômes ressentis lors d’un épisode de la maladie de Raynaud dépendent de la gravité, de la fréquence et de la durée du spasme des vaisseaux sanguins.

Dans les cas légers, seule une décoloration de la peau ou des picotements mineurs peuvent être ressentis. Dans les cas plus graves, le manque d’oxygène peut irriter les nerfs, provoquant des douleurs, et peut endommager les tissus sous la peau. Dans de rares cas, le manque prolongé d’oxygène peut provoquer des fissures de la peau ou des engelures, ou encore de petits ulcères au bout des doigts.

Un épisode de la maladie de Raynaud comporte trois phases distinctes :

  • Les petites artères deviennent étroites (se resserrent), ce qui réduit le flux sanguin qui les traverse. Les doigts et les orteils affectés deviennent pâles par manque de sang.
  • Le manque d’oxygène fait que les doigts et les orteils affectés deviennent bleus. Ils peuvent également avoir froid, être engourdis et avoir des picotements.
  • Les artères se dilatent à nouveau, ce qui augmente le flux sanguin et fait que les doigts et les orteils affectés deviennent rouge vif. Ils peuvent également avoir une sensation de chaleur et des pulsations douloureuses.

Une sensation générale d’oppression dans la zone affectée peut également être ressentie pendant un épisode.

Traitement

Si l’on soupçonne la maladie de Raynaud, il faut consulter un médecin. Il peut être recommandé de consulter un dermatologue. Il n’existe aucun moyen connu d’empêcher le développement de la maladie de Raynaud et il n’y a pas de remède connu pour cette affection. Toutefois, il est possible de prévenir les épisodes en évitant les situations qui les déclenchent. Les mesures pratiques qui peuvent aider à atteindre cet objectif sont notamment les suivantes

  • Garder la chaleur et maintenir une température corporelle constante
  • Porter des gants et des chaussettes chaudes quand on est dehors dans le froid
  • Arrêter de fumer – la nicotine peut rétrécir les vaisseaux sanguins
  • Ne pas manipuler directement des objets froids, par exemple des bouteilles de lait, des articles sortis du congélateur
  • Garder la peau souple en utilisant des hydratants
  • Apprendre à gérer le stress et les situations émotionnelles
  • Éviter les médicaments qui peuvent aggraver les spasmes des vaisseaux sanguins, par exemple les bêta-bloquants et certains médicaments contre le rhume et la grippe

Lorsqu’un traitement est nécessaire, il peut comprendre :

  • Réchauffer les mains et les pieds avec des vêtements ou de l’eau chaude
  • Médicaments pour élargir les vaisseaux sanguins et favoriser la circulation (par exemple, bloqueurs des canaux calciques, alpha-bloqueurs, vasodilatateurs)
  • Médicaments pour fluidifier le sang, par exemple : aspirine
  • Traitement des affections sous-jacentes en cas de maladie de Raynaud secondaire
  • Thérapies alternatives, par exemple : massage, acupuncture

Dans les cas graves de la maladie de Raynaud, il peut être recommandé de recourir à la chirurgie pour empêcher les petits nerfs des doigts et des orteils de stimuler les vaisseaux sanguins jusqu’au spasme. Cette opération est appelée sympathectomie et consiste à couper les nerfs qui resserrent les vaisseaux sanguins périphériques. Toutefois, cette procédure n’est pas sans complications et a un taux de réussite assez faible, de sorte qu’elle ne serait normalement envisagée que si les autres approches échouent.

Références:
http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/raynauds-disease/basics/definition/con-20022916
http://www.nhs.uk/Conditions/raynauds-phenomenon/Pages/Introduction.aspx

Laisser un commentaire