Pourquoi l’OMS a nommé le virus corona [ COVID-19 ] au lieu de 2019-nCov ?

Diffuser partout !


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré COVID-19 comme nom officiel pour la nouvelle maladie à coronavirus – en prenant soin de ne pas faire référence à Wuhan, la ville du centre de la Chine où le virus a pris naissance. COVID-19 signifie Corona Virus Disease 19 (maladie à coronavirus 19).

« Avoir un nom est important pour éviter l’utilisation d’autres noms qui peuvent être inexacts ou stigmatisants », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Cela nous donne également un format standard à utiliser pour toute future épidémie de coronavirus ». L’OMS a établi en 2015 des lignes directrices qui garantissent que le nom ne se réfère pas à un lieu géographique, un animal, un individu ou un groupe de personnes, tout en étant prononçable et lié à la maladie.

Les experts en santé publique sont d’accord avec le choix de ne pas nommer la maladie d’après une région géographique de la Chine.

Si le nouveau nom avait inclus une référence à Wuhan, cela aurait entraîné une « énorme stigmatisation des habitants de Wuhan qui sont les victimes » de la maladie, explique Wendy Parmet, professeur de droit à l’université de Northeastern et experte en santé publique, à TIME.

« Les gens ont tendance à penser que la maladie appartient à, est une caractéristique d’un certain groupe de personnes associé au nom du lieu, ce qui peut être vraiment stigmatisant », dit Parmet. « Être considéré comme un trou de maladie ne va pas être productif. Cela encourage la prochaine ville à ne pas se manifester, à ne pas signaler une maladie si votre ville est étiquetée comme telle ».

Après l’apparition du nouveau coronavirus, des incidents et des attitudes xénophobes ont été signalés, en particulier à l’égard des personnes d’origine asiatique.

Les experts notent cependant qu’il existe une « longue histoire » de maladies nommées de manière à inclure des groupes particuliers de personnes, de lieux ou d’animaux.

Vers les années 1500 en France, la syphilis était appelée la maladie italienne et en Italie, elle était appelée la maladie française. La pandémie de grippe de 1918 a été largement appelée « grippe espagnole » aux États-Unis, même si elle n’est pas originaire d’Espagne. En 2009, l’OMS a cessé d’utiliser le terme « grippe porcine » et l’a remplacé par celui de grippe A (H1N1), suite à une chute du marché du porc. Le virus Ebola a été nommé d’après une rivière près de l’endroit où l’épidémie a pris naissance.

L’OMS cite désormais le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, la grippe espagnole, la grippe porcine et la maladie de Chagas comme exemples de noms à éviter lorsqu’on cherche à nommer de nouvelles maladies.

Arnold Monto, professeur d’épidémiologie à l’École de santé publique de l’Université du Michigan, estime qu’il est important d’être sensible aux différentes cultures lorsqu’on nomme une maladie. « Si vous avez un nom régional et qu’il se répand dans le monde entier, c’est déroutant », dit Monto.

Dans le cas du nouveau coronavirus, l’OMS a spécifié un nom pour la maladie mais pas pour le virus. Le virus a été nommé coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) par le groupe d’étude des coronavirus du Comité international sur la taxonomie des virus, qui est responsable de la classification officielle des virus. Le comité a reconnu les similitudes du nouveau coronavirus avec la pandémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui s’est produite entre 2002 et 2003.

Pour la maladie, l’idéal est d’avoir un nom facile à prononcer comme COVID-19, explique M. Parmet : il est court, facile à dire et comporte deux syllabes. « Vous voulez quelque chose de facile et que les gens vont continuer à utiliser, sinon ils vont le remplacer par un argot plus problématique », dit-elle.

Source: time.com

Laisser un commentaire